« Retour, c’est le mot qui revient le plus ici, et à juste titre car comme on dit chez nous, « diom moy tukki wayé fouleu moy gnibi ». Après des années d’études, ou de modou hors de chez soi, il est normal de rentrer à la maison pour jouir pleinement de ses expériences. On part avec pleins d’espoirs et de projets, puis on s’adapte et après on hésite à rentrer car on aura déjà goûté à mieux que ce l’on a toujours connu jusque là. « Niary tally dou italie, euros dou CFA, té niit kou nioul dafa meune lidieunti, mbok yi danio meune niane, et les nawlé attendent de pied ferme ton retour pour voir si tu feras comme le fils du voisin qui téral tout le monde et a tout bout de champ.

Peu importe ta situation, c’est à toi de voir si oui ou non le jeu en vaut la chandelle, en tout cas moi je l’ai fait. Je suis rentré au Sénégal depuis un an, et je n’ai toujours pas regretté ce choix et Dieu sait que je suis très loin de mes projections coté professionnel, mais au moins je suis chez moi avec le peu que Dieu m’accorde et je prie que ça aille de l’avant. Et pourtant, parfois il m’arrive de me demander ce que ça aurait donné si j’avais donné suite à certaines propositions de travail dès mon arrivée.

En fait, c’était un stage NON RÉMUNÉRÉ ET A DURÉE NON DÉFINIE dans une grande entreprise de téléphonie, dans un département en adéquation avec mon profil. Je n’ai pas accepté car je le considère comme une grosse arnaque. Pourtant les gens s’y bousculent et un ami m’a même taxé de « toubab bou dof té niak weurseuk” quand je lui ai notifié mon refus. Car dit-on ici, “weurseuk kén xamoul foumouy diogué”. Tout ca pour vous dire que rentrer au pays, est la meilleure des choses à faire après avoir eu ce pourquoi on était parti.

Par contre si je peux me permettre un conseil (que d’autres ont sûrement déjà donnés vu la qualité des posts sur ce mur) : si vous êtes en France, rapprochez vous de votre préfecture et prenez toutes les infos concernant l’aide au retour. Il existe des programmes d’aides qui peuvent vous accompagner et même vous aider à réaliser des projets au Sénégal. Sinon postulez, réseautez, fouinez, épluchez toutes les offres de pages jaunes Sénégal, mais ne lâchez pas et surtout ne comparez pas avec ce qui se fait de mieux ailleurs sinon si niakhtou nguay deuk. »


Jacob Abdallah Mané


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by AATD & AC.
© 2016 Sénégal Network – Back to Galsen, tous droits réservés